Journal de bord d’une médiatrice culturelle 1/4

JOURNAL D’UNE MEDIATRICE CULTURELLE

Lundi 26 OCTOBRE 2020 – 1er jour

Journée d’automne, ciel bas, les feuilles volent…1er jour du stage « Je me Révolte donc nous sommes ».

En guise d’accueil, le sourire de Souad (animatrice du Pôle Jeunesse), derrière son masque pirate, il se lit dans ses yeux…Elle est aussi impatiente que moi pour ce premier jour.

Malgré le froid et le réveil un peu difficile (c’est quand même les vacances !), les jeunes arrivent à l’heure au Point d’Eau. On découvre le visage et le prénom de chacun après une première présentation en cercle des 16 participants.

10h à 12h30 : Par groupe de 8, chacun va s’initier à la MAO avec Geoffrey qui a installé son matériel dans le hall puis avec Misha au slam, qui a tout prévu ( stylos et micro 😊 ) dans la grande scène. Sous forme d’esquisse, chaque participant trace les contours d’un autoportrait à leur manière, avec des mots ou en musique.

13h à 14h

Après un repas pris ensemble, on accueille notre invité surprise : le papa de Basile, Christophe, qui vient parler de son aventure, celle d’avoir un enfant différent :

« C’est comme si vous aviez prévu de partir en Espagne, et qu’au final la destination change, et qu’on atterrit à Copenhague ».

Basile est porteur d’un handicap mental, ce qui ne l’empêche pas d’avoir les même envies, rêves que ceux des jeunes de son âge, et le projet un jour, de vivre sans ses parents, de manière autonome. Il aime la musique, le théâtre et monter sur scène… Accueillir la différence, ne pas avoir peur, avoir honte, oser aller vers l’autre… C’est autour de ces valeurs que le collectif artistique souhaite exister.

Un échange émouvant, essentiel pour démarrer notre aventure ensemble.

Dans un deuxième temps, chacun a pu faire part de ses difficultés, de ses envies dont celle d’approfondir mercredi prochain ce qu’ils n’ont fait qu’effleurer. Une envie d’affiner les traits et la technique.

Mais déjà – malgré le temps trop court – ce sont des petites pépites qui ont été semées et partagées…

Les volontaires viendront lire leur texte devant les autres et se raconter un peu, beaucoup… et toujours passionnément :

« J’ai connu des amis,

beaucoup m’ont trahi »

« La Société a changé / Elle en veut toujours plus / elle veut du blé / sans ça tu n’existes pas / tu es évincé / Elle te contrôle avec de la poudre aux yeux »

« Depuis le Corona, on est privé de nos libertés,

Le soir on peut plus se retrouver,

À croire que le Corona va en soirée »

Nous nous sommes quittés sur les premiers morceaux improvisés, très JUNGLE FUNK, de la MAO, la suite mercredi…

Merci à tous pour ce lundi, qui met du soleil, dans nos esprits…

A demain, pour une session HIP HOP et VIDEO