14 décembre 2020

Portrait de résidence : Nicolas Beck (Azad Productions)

Interview réalisée lors de la résidence de Azad Productions / Nicolas Beck en novembre 2020.

Présentez-vous en quelques mots
Vertiges, spectacle pluridisciplinaire mêlant danse, théâtre gestuel, musique et arts numériques.

Depuis quand êtes-vous dans ce processus de création ?
Depuis 1 an.

Quel est l’objet de cette résidence au Point d’Eau ?
Après avoir terminé la phase de recherches lors de plusieurs labos, l’objectif est de commencer à travailler sur des éléments narratifs, tout en continuant à chercher de nouveaux outils nous permettant de développer des sensations de vertiges intérieurs.

Quelle a été votre inspiration pour ce spectacle ?
L’histoire vrai d’un ami, qui lors d’essais avec un casque de réalité virtuelle s’est vu basculer littéralement, pris de vertiges physiques intenses. Il s’est alors demandé si ce n’était pas sa propre vision du monde qui le faisait « basculer »…

Quel message voulez-vous faire passer à travers cette création ?
Nous aimerions pouvoir renvoyer au spectateur, par le rire, la danse et la musique, l’image de ses propres vertiges de la vie, ces moments où l’on est sur un fil, où l’on peut basculer d’un côté ou d’un autre. Ces instants si particuliers sont comme des passages, de formidables révélateurs de ce que l’on est, de nos existences et de nos transformations passées et à venir.

Y’a-t-il une technique, compétence ou particularité développée ou mise davantage en valeur dans cette création/résidence ?Cette résidence sera principalement axée sur le développement des premiers éléments de narrations mis en évidence lors des labos. Ce sera donc plus la dramaturgie qui sera mis en lumière.

Si vous deviez résumer votre résidence/création en un mot ?
palier