Portrait de résidence : La compagnie des 4 coins

Présentez-vous en quelques mots
Je m’appelle Nadège Coste. J’habiterai d’ici quelques semaines un petit village non loin de Metz. Je suis originaire d’un petit village au cœur de la Camargue. Lorsque Zidane a marqué son premier but lors de la Coupe du monde de 1998 je venais à peine de finir mon lycée. Et en ce qui concerne mon premier cachet d’intermittente du spectacle, c’était en 2011. J’ai rencontré la danse contemporaine lors de mon entrée au CP et je crois qu’elle ne m’a plus quittée. C’est pourquoi, aujourd’hui je cherche à mettre en scène « les corps qui parlent ». C’est pourquoi, aujourd’hui j’aime mettre en dialogue les écritures actuelles avec la danse contemporaine. Autrement dit je cherche à faire réagir les corps dans ces langues, dans ces poésies, dans ces mots.

Depuis quand êtes-vous dans ce processus de création ?
Je suis metteure en scène au sein de la Cie des 4 coins qui existe depuis 2004 et qui est installée à Metz. La compagnie cherche à explorer les écritures actuelles à travers la notion de « Pulsion d’Émancipation ». À travers ses créations, elle met en scène des Figures (par exemple L’Homme Moderne, le Migrant, l’adolescente, le Marginal, les Voix de l’Europe) qui sautent dans le vide. Le spectateur assiste dans chaque spectacle de la Cie des 4 coins à l’éclosion de la décision. Pas n’importe quelle décision, celle qui permet de briser les murs (visibles ou invisibles) qui nous entourent. Cet instant, que je nomme Pulsion d’émancipation, prend appui dans le corps pour devenir ensuite une Décision. C’est ce qui anime les créations et le travail de la Cie : comment parvient-on à s’émanciper ? Comment nos décisions surviennent ?
Et pour se faire, nous prenons appui sur les écritures actuelles et la danse contemporaine pour explorer la nature humaine.

Quel est l’objet de cette résidence au Point d’Eau ?
Quand j’arbore, avec la Cie des 4 coins et l’équipe du Point D’Eau, le mot RÉVOLTE(S) comme définition de mon engagement artistique et citoyen auprès de vous, je vous invite à vous émanciper, à prendre la parole et à décider.
Durant trois saisons, je questionnerai ma pratique des écritures actuelles en cherchant à développer un nouvel axe de recherches autour de la question du numérique, du médium audiovisuel pour donner vie à des œuvres de théâtre actuel à travers de nouvelles formes Hors-les-Murs, Les Chambres D’Écoute de la Cie des 4 coins.
La Jeunesse sera au cœur de mes préoccupations, car elle doit s’émanciper de la culture de masse, de l’immobilité et de l’ignorance. Elle doit prendre la parole et décider ce que sera demain.
Je poursuivrai ainsi mon engagement à porter la parole des poètes d’aujourd’hui. Je persisterai à dialoguer avec la danse contemporaine, la musique et les arts plastiques. Vous serez toujours au centre de mon travail.
Grâce à la confiance et à l’accueil de l’ensemble de l’équipe du Point D’Eau, laboratoires de recherche, créations professionnelles, projets mêlant amateurs et professionnels, le Festival des Écritures Actuelles Jeunesse et les échanges avec d’autres compagnies et artistes viendront affûter ma quête de vous proposer des spectacles qui invitent au mouvement, qui suscitent l’appétit de curiosité, de partage et surtout l’impulsion à vous libérer.
Afin qu’à votre tour, vous puissiez trouver votre place dans RÉVOLTE(S).

Si vous deviez résumer votre résidence/création en un mot ?
RÉVOLTE(S) – De la pulsion d’émancipation à la Décision